Naturalisation facilitée, mon avis

Le 12 février le peuple se prononcera sur la naturalisation facilitée pour les étrangers de troisième génération.

En principe les personnes qui naissent, suivent leurs formation et ont un cercle social dans un environnement défini qui leurs transmet des valeurs et des mœurs, vont s’identifier à ce dernier. L’être humain a besoins de s’identifier à quelqu’un ou a quelque chose en permanence et cela peut changer selon la phase de la vie dans laquelle il se trouve. On peux s’identifier à des personnes proches, à des personnalités, à des groupes, à des communautés, etc.

J’ai la chance par le biais de ma profession d’être à contact avec une partie de notre jeunesse, j’ai vu chaque année augmenter le nombre de noms « exotiques », j’ai eu à faire avec des personnes fraîchement naturalisées qui ne maîtrisaient aucune de nos langues nationales, j’ai vu des jeunes Suisses au passé migratoire motivés et engagés, j’en ai vu d’autres qui revendiquaient ouvertement leurs origines et méprisaient la Suisse et sa population. J’en connaît même qui attendent d’avoir dépassé l’âge de servir pour se faire naturaliser, prendre sans rien donner. Un tiers des citoyens avec le passeport suisse sont d’origine étrangère, les enfants d’étrangers sont majoritaires en comparaison aux Suisses, les statistiques sont claires.

Maintenant je me pose les questions suivantes:
– les personnes issues de l’immigration s’identifient à quels valeurs et à quels mœurs?
– les personnes qui grandissent au sein d’une diaspora, se sentent enracinés où?
– quelles sont les raisons qui poussent des personnes à demander la naturalisation au pays d’accueil?
– quels sont les bénéfices et qui en profite en augmentant la proportion de Suisses d’origines étrangère?

Bâle ou Istanbul?

Nous vivons un déplacement du centre de gravité de nos valeurs et de nos mœurs.
Il faut se rendre à l’évidence, les « Suisses d’importation » ne s’identifient pour la grande majorité pas à la partie conservatrice de la Suisse mais à la partie néo-libérale. Celle de la mondialisation, du multiculturalisme, de l’effacement d’identités en faveur d’une paix mondiale utopique, celle du mélange maladif.

Tout le monde est d’accord pour dire que l’amour c’est un sentiment noble. Dieu est amour et l’homme crée à l’image de Dieu éprouve amour. Amour pour son épouse, pour ses enfants, sa famille et ses amis, amour pour son Pays. Quand on aime on protège, on veux garder précieusement, on respecte, on en a soin.

Vous prêteriez votre voiture à un copain lorsque vous savez pertinemment qu’il conduit de manière irresponsable et n’est pas soigneux? Ou iriez-vous en vacances en laissant votre chat ou votre chien chez un voisin dont vous mettez en doute son amour pour les animaux?

Notre Suisse vaut bien plus qu’une voiture ou que votre animal de compagnie!

Celui qui se conforme à nos valeurs et nos mœurs, adopte notre culture et fait de la Suisse sa nouvelle Patrie sera toujours le bienvenu, quant aux profiteurs on a déjà les nôtres on a pas besoins d’en fabriquer d’autres. .

Voilà pourquoi je voterais NON le 12 février, parce que j’aime notre Pays et je veux le protéger de ceux qui ne l’aiment pas, qui ne le respectent pas, qui en ont pas soin et je vous encourage à faire de même.

2 Replies to “Naturalisation facilitée, mon avis”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*